Droit de réponse de la Société IQAR

Le 10 avril 2018, le site CRIDEM a repris un article paru dans le site Mauriweb, mettant en cause la sûreté de la Tour de la SNIM à Nouakchott.

La société IQAR, filiale de la SNIM et gérant de cet immeuble, tient à préciser que le marché de construction de la Tour de la SNIM a été attribué à l’issue d’un processus d’appel d’offres international, que les travaux de construction ont été exécutés conformément aux standards internationaux et qu’ils ont fait l’objet d’un suivi professionnel rigoureux de la part d’un bureau spécialisé de renommée internationale.

A cet égard, il est regrettable qu’un journaliste donne une information sans chercher à la vérifier.

Dans une note d’information adressée à la SNIM, Studi International, le bureau qui a assuré le suivi des travaux de construction de la Tour R+15, dissipe toute inquiétude sur sa sécurité.

Ci-joint la note d’information de Studi international.

"Les travaux entrepris, dans le cadre de la levée des réserves notifiées à l’entreprise de construction de la Tour SNIM pendant la réception provisoire, concernent le traitement de quelques fissures surfaciques sur l’enduit extérieur.

La procédure adoptée dans ce cas de figure consiste à ouvrir ces fissures pour mieux les traiter par un matériau adéquat.

Ce type de fissurations résulte d’un phénomène bien connu par les professionnels du domaine, à savoir que les éléments en ciment subissent des retraits au moment de leur prise et de leur durcissement, surtout lorsque les éléments contigus n’ont pas le même âge ou les mêmes caractéristiques.

Notre bureau, dont l’équipe spécialisée a suivi, étape par étape avec le concours des techniciens et ingénieurs de la SNIM, les travaux de réalisation de cet important immeuble, rassure l’opinion publique qu’aucun élément de la structure porteuse du bâtiment n’est affecté par ces fissurations superficielles."